Polémique avec AZIZ MOUATS

Professeur à l’Ecole d’agriculture de Mostaganem, il est le personnage principal de la 1ère partie du film qui concerne le massacre commis par l’ALN le 20 Aout 55 dans la région de Philippeville (Skikda) à l’encontre des de la population non-musulmane, lequel donna lieu à une répression aussi aveugle de l’armée française contre des civils musulmans innocents.

Lledo a Aziz Mouats – 9 Fev 08

….Le montage n’a retenu que les passages qui cadrent avec la thèse de J.P. Lledo…

…Vouloir, comme tente de le faire J.P. Lledo, mettre sur un pied-d’égalité ces deux attitudes me semble totalement déplacé, voire cynique. C’est pourtant ce qu’il aura tenté de faire dans son film. Durant le tournage mais également lors du montage. Chercher à compenser l’acte abject et injustifié de l’armée coloniale — qui s’est traduit entre autres par la disparition jusqu’à nos jours et peut-être pour l’éternité, des corps de nos parents — par l’humanisme sans limites de Roger et de Germaine, son épouse, serait emprunter un raccourci qui ne blanchira pas l’armée française de ses crimes, ni n’obèrera aucunement le geste valeureux et courageux de Roger et de sa famille…

…Combien de fois ai-je souligné que le recours au djihad par les responsables du FLN n’était que la conséquence de la fermeture à triple tour du débat politique, de l’insoutenable répression, du déni de justice et de l’absence de démocratie ?…

Vouloir opposer — et JP Lledo ne s’en privera pas — les armes de l’Otan aux couffins de Hassiba Ben Bouali ou de Djamila Bouazza, n’est-ce pas faire le lit de la négation ?

LETTRE OUVERTE DE JEAN-PIERRE LLEDO à AZIZ MOUATS

… M’accuser d’avoir « trahi le contrat moral qui le liait aux témoins…. Et de n’avoir retenu que les passages qui le confortent… » ?!…. Est-ce cela que l’on attend de l’ami que tu te revendiques être et à qui le DVD du film a été remis le 15 Juin 2007, jour de l’annulation de l’avant-première à Oran ?…. Quand dis-tu vrai ? Aujourd’hui, en écrivant que le montage du film ne correspond pas au tournage ? Ou en juillet, quand « après visionnage du film en famille » tu m’écrivais par mail : « en ce qui concerne la partie Skikda, hormis quelques détails d’importance le reste est à peu de choses près conforme à l’idée que je m’en faisais durant le tournage. Mais ceci me concerne personnellement… » ?

Alors en m’accusant aujourd’hui « de cynisme pour avoir mis sur un pied d’égalité… l’acte abject  et injustifié de l’armée coloniale…et l’humanisme sans limites de Roger et de Germaine… »,  as-tu seulement conscience que tu t’accuses toi-même ? ! Car lorsque les spectateurs pourront, je l’espère très bientôt, voir ce film aujourd’hui interdit, que découvriront-ils ? Précisément, toi Aziz Mouats, dans la cour de ta maison à Mostaganem, opposant au « déferlement des soldats conduits par Aussaresses en personne »… Roger Balestrieri venu « panser nos blessures… », comme tu le dis encore dans ton texte-ci !

Et quand ton cousin aîné Hamoudi, à tes côtés, face à la caméra, quelques minutes plus loin, rend également un grandiose hommage aux Balestrieri, « Jusqu’à ma mort, je ne pourrai les oublier… »,  après avoir longuement décrit « la sauvagerie extrême des parachutistes » réprimant le clan des Mouats, l’accuseras-tu lui aussi de « cynisme » et de vouloir atténuer la barbarie de l’un par l’humanisme de l’autre ? En quoi d’ailleurs, évoquer l’humanité des Balestriéri serait blanchir l’armée française de ses crimes ? J’avoue ne pas l’avoir encore compris.

« Le recours au djihad est la conséquence de la fermeture du débat politique, de la répression, du déni de justice, et de l’absence de démocratie… ».

Tu dis cela pour l’époque. Mais comme tu le sais, les islamistes disent exactement la même chose aujourd’hui ! Ne faudrait-il pas donc se demander comme le font des anthropologues algériens, si le recours au djihad n’est pas aussi la conséquence des pesanteurs de l’archaïsme d’une société traditionnelle qui peine à entrer dans la modernité ? Ou qui y entre un peu à contre-cœur, un peu forcée par la « mondialisation » de l’économie mais aussi des idées, des comportements, etc… ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *