Le Mystère-Israël ou ISRAEL, l’Exception

Israël, un des plus petits pays au monde, et dont la population n’atteint même pas la dizaine de millions, pose manifestement problème à l’humanité. On pourrait même dire, à comptabiliser la quantité d’occurrences, qu’elle est une des ses principales obsessions.

A tel point, que l’on entend souvent des artistes israéliens exprimer un même rêve : que leur pays devienne ‘’un pays comme les autres’’. Et c’est également de ce point de vue, que Lanzmann a tourné son ‘’Pourquoi Israël’’.

L’ hypothèse, non-dite, mais qui irriguera ce film, sera de se demander si ce n’est pas justement le fait de vouloir banaliser Israël qui est à l’origine de l’obsession. Et si la seule manière de dépathologiser le rapport à ce pays, ne serait pas au contraire d’envisager Israël précisément comme un pays qui n’est pas comme les autres, qui ne l’a jamais été, et sans doute ne le sera jamais.

De fait, comprendre un phénomène, d’un point de vue politique ou scientifique c’est, généralement, l’appréhender selon des grilles et des modèles communs.

Il reste que la science et la politique sont aussi confrontées au phénomène unique, quand la loi, générale, ne peut révéler tous ses secrets, nous l’expliquer.

Il est vrai qu’affirmer l’exceptionnalité d’un phénomène ne pose aucun problème, tant qu’il s’agit de la nature. Il en va autrement quand il s’agit de l’humanité. Surtout en une époque de mondialisation où le nouvel ordre tente de mettre avec plus ou moins de bonheur, des normes de (co)existence, valables pour tous. Sans parler de l’interprétation outrecuidante, qui pourrait ainsi permettre de justifier l’injustifiable.

On peut donc imaginer que les Juifs *, et plus encore ceux d’Israël, et plus encore ses dirigeants, soient les premiers à être incommodés par cette situation d’exceptionnalité qui alourdit la responsabilité. Puisque chaque acte doit alors passer au crible préalable de la précaution morale et qu’en définitive, elle contraint plus qu’elle n’autorise…

Telechager la suite