COLONIALISME / NATIONALISME Face au Fossé Communautaire

Le colonialisme génère le nationalisme : il est réellement son rejeton.

Le nationalisme rejette son géniteur, mais en conserve sa vision du monde : l’ennemi, c’est l’autre…

Comment faire avec le « fossé communautaire » ? Le réduire ou l’aggraver ?

Pour le réduire, il faut le vouloir, et pour le vouloir, il faut avoir une vision particulière de l’Algérie indépendante : multiethnique… Une vision qui fait une différence entre système et individus…

Le système fonctionne en favorisant une partie de la population : c’est le mode de fonctionnement de tous les systèmes sociaux qui s’appuie sur des couches données et qui pour rêgner pratique la division, et la corruption…

La caractéristique du colonialisme, est de favoriser sur une base ethnique.

Mais on peut combattre un système soit sur la base des divisions qu’il propose, soit sur d’autres critères…

Le nationalisme combat le colonialisme sur le même terrain, ethnique et religieux…

Il existe pourtant, une autre manière qui consiste à refuser cette démarcation ethnique et religieuse, et à combattre le colonialisme ds son principe même : lui divise la société en Arabes et en Français, moi je propose une société avec les 2.

Je ne me veux pas le représentant seulement des Arabes, mais aussi des Fcais…

On ne combat pas seulement l’injustice, mais aussi le principe racial même qui fonde le colonialisme.

On ne cherche pas à mettre en place un système qui inverse le colonialisme, mais un système qui en extirpe le principe même.

Le nationalisme cherche à supprimer l’inégalité raciale en supprimant le Fçais.

L’internationalisme, en instituant la mixité raciale.

Et comme le nationalisme s’est révélé plus fort, le résultat de la guerre ne pouvait être que la séparation et l’exode…

Car cette responsabilité de l’exode, est multiple…

Se sont alliés, consciemment ou inconsciemment, colonialisme et nationalisme.

De ts temps ! Ds le film : de 45 à 62.

Le PPA puis le FLN optent tjs pour les solutions armées qui jouent sur le fossé communautaire, et qui visent à l’aggraver.

Ces mouvements se veulent d’ailleurs des mouvements ethniques.

On mobilise les Arabes et les Musulmans, même si on fait des déclarations plus ouvertes pour la galerie, et même si on a ds ses rangs qqs Fçais de service : d’ailleurs, on les considère alors comme des Fçais qui abandonne la cause fçse et se rallient à la cause algérienne, et non comme des Algériens qui rejoignent leur vrai camp…

Le PPA et le FLN ne se donnent jamais comme objectifs de rallier à sa cause Arabes et Européens…

Pourtant, ts les Arabes ne st pas automatiquement partisans de renverser l’ordre colonial, (l’armée arabo-musulmane harkie est plus nbreuse que l’ALN de l’intérieur et de l’extérieur !) pas plus que ts les Européens n’y st hostiles…

Malgré cette réalité, qui aurait dû pousser un Mnt révolut. à essayer de rassembler ts les partisans, qq soit leur appartennace ethnique…, le FLN reste prisonnier, ds les faits à l’idéologie nationaliste qui le fonde, celle du PPA.

Le colonialisme qui est fondé sur l’inégalité raciale sait que les Européens ont « inconsciement conscience » que l’ordre inégalitaire les protège de l’inégalité numérique.

Il joue de cette peur.

Si la France s’en va, ns sommes 1 contre 9.

L’inégalité du système colonial me protège contre cette inégalité de la réalité.

Je me raccroche dc à ce système car il me protège en tant que minorité.

Le sentiment d’être une minorité, donc en infériorité, donc en mesure d’être anénati par la majorité, est certainement un élément fondateur de la conscience de l’Européen qui vit en sytème colonial. Son inconscient est formé sur un sentiment de PEUR.

Ds les moments de calme, cela reste ds l’inconscient.

Ds les moments de révolte, l’inconscient prend la place du conscient et c’est la PANIQUE, l’irrationnel… le sauve qui peut… qui peut se transformer en délire meurtrier ( 45, 55, 61-62, avec l’OAS).

La Peur donc et le pouvoir colonial qui en joue habilement, et qui ds les moments de révolte, se donne comme le protecteur des Fçais menaçés d’extermination par les Arabes.

Ds ces moments de révolte, l’ordre colonial, trouve l’ultime prétexte à son maintien : la majorité se révolte, OK, ns devons rester pour protéger la minorité menacée.

Par conséquent, un Mnt révolut qui incluerait les « Fçais » ds le nouvel ordre qu’il propose, enlèverait au colonialisme son ultime justification à se maintenir.

Ns sommes capables d’assurer la sécurité de la minorité, plus ns allons lui accorder ts les droits auxquels une minorité peut prétendre ds un système démocratique

Mais le FLN n’est pas l’embryon d’un système démocratique. L’apres indépendance le montrera assez. Dès sa constitution même, il se conçoit comme un mnt autoritaire, auxquels ts les autres mnts doivent se soumettre.

L’élimination de la population européenne lui simplifie la tâche.

On peut s’approprier leurs biens en tte légalité : par la « nationalisation » : puisque ce st des étrangers… !

D’autre part, on peut ainsi décréter l’Islam religion d’Etat.

Alors que le maintien de la population européenne aurait obligé à déboucher sur un système démocratique, politiquement pluraliste et religieusement neutre, cad, laïque !

Ce modèle n’a jamais été celui du nationalisme : ni du PPA ni du FLN.

Ttes les négociations d’Evian visent précisément à empêcher une telle issue.

Réda Malek, résumant ces négociations, écrit bien, comme un soupir de soulagement : heureusement le principe sacré arabo-musulman de la nation algérienne a été préservé.

Pour que ce principe lui soit accordé par la France, le GPRA va même jusqu’à lui céder en échange, les intérêts pétroliers frçais !!!!!

Le FLN ne voulait pas que l’on arrive à une situation où la population européenne serait restée : ni comme « Algériens » ni comme Français d’ailleurs !

Il ne fait donc rien pour qu’ils restent. Au contraire.

L’assassinat de Raymond, et le 5 Juillet oranais, remplissent cette fonction de pousser les Européens à partir.

De ce point de vue, l’OAS, qui se donne comme ultime défenseur et drapeau de l’ordre colonial raciste, qui prend le relais de la France qui veut se retirer et « brade sa possession », et qui se lance ds une voie suicidaire  (tout à la fois contre les Français et les Algériens !), est du pain béni pour le GPRA et sa vision de pureté ethnique.

Elle lui offre la possibilité de justifier ses actions contre les Juifs et les Européens, mis sur le compte de la spontanéïté des musulmans malmenés par l’OAS…

Or avant qu’ils ne soient malmenés, le GPRA a déjà en tête un modèle qui exclue ces 2 communautés.

Toute la démarche du FLN-GPRA le démontre.

L’acces aux archives du GPRA le prouvera définitivement… dans un siècle !