UN SIONISTE NOMME MACIAS – M. Abdoun 8 janv 09

L’homme, sous ses dehors d’humaniste louant et chantant pas mal de grandes valeurs humaines, a toujours été favo- rable au grand projet défini par le « protocole des sages de Sion ». Sa nostalgie pour l’Algérie, surfaite, ne devrait désormais tromper personne.

Ceux qui doutaient encore des penchants sionistes d’Enrico Macias devraient revoir sur internet, ou sur les médias français de ce lundi, de quelle manière ce chanteur a pris place dans les premiers rangs d’une « petite manif » d’extrémistes de sou- tien aux assassinats d’enfants, de femmes et de vieillards désarmés dans la bande de Ghaza.

En agissant de la sorte, en fait, Enrico Macias vient de récidiver puisque ce n’est pas la première fois que ce chan- teur, prétendument humaniste, et dirait- on presque « ami des arabes et des musulmans », s’est toujours montré proche des milieux juifs les plus radi- caux, ceux-là même qui ont repris à leur compte la doctrine nazie, consistant à envisager une « solution finale » pour le peuple palestinien d’abord, mais aussi pour toute la « profondeur stratégique » du grand État sioniste conformément au fameux « protocole des sages de Sion».

Telecharger la suite