Pourquoi je ne signerai pas la pétition « Israël-Palestine : l’urgence d’un new deal »… (22 Février 09)

Prétendre que cette guerre qui n’en finit pas depuis la décision internationale en 1947 de créer 2 Etats, un pour les Juifs et un pour les Arabes palestiniens, se réduirait à « la logique coloniale agressive, de dépossession, d’exil, de ghettoïsation et de répression brutale… » en est un exemple, puisque cette décision déclencha aussitôt l’hostilité des Arabes de Palestine puis celle des pays arabes proches, puis par la suite le refus de reconnaître l’Etat d’Israël, justifiant d’autres guerres.

En ce triste Lundi 31 Mai 2010…

Au lieu que la communauté internationale, par l’ONU ou d’une autre manière, séparément ou collectivement, dise clairement aux auteurs de cette initiative que c’était une dangereuse provocation, et qu’ils envoient par exemple une troupe d’interposition avant que la flottille n’entre dans l’espace israélien, ils ont fermé les yeux, et abdiqué leur responsabilité internationale essentielle qui est de prévenir la guerre.

Mohamed Akbar * alias Sifaoui (9/06/2010)

L’antisémite n’a qu’une seule passion, le Juif. L’antisioniste, Israël. Mais puisque Mohamed Akbar proteste respecter le premier et le second, alors heureusement il lui reste encore un os à ronger, Netanyahou. Il serait petit, petit chef, petit artiste, petit chanteur, petit politicien, petit gardien de prison.

Archéologie et Mont du Temple (10 Juin 2014)

En réponse au journaliste Ilan Ben Tsion de Times of Israel ayant signé un papier consternant sur l’archéologue Gaby Barkaï qui travaille sur la terre du Mont du Temple jetée lors de la construction de la nouvelle mosquée sur ‘’l’esplanade des mosquées’’….
Le blog de JPL où se trouvait cette réponse a été supprimé par le Times of Israël , après une protestation de l’auteur contre une censure concernant un papier où était démontré le lien entre islam et islamisme…

Gil’Ad, Eyal, et Naftali – Modi’in – ADIEUX… (1er Juillet 2014)

Pas de cris, pas d’yeux exorbités, pas d’invectives, pas de slogans repris en chœur, pas de bave aux commissures des lèvres, pas de transes, pas de salves d’armes automatiques, pas de drapeaux de l’adversaire brûlés, comme on le voit et on l’entend généralement dans les enterrements islamistes.

Face à la même violence, deux comportements… (08/07/2014)

Même si le peuple juif peut en tirer, en apparence, honneur et bénéfice moral, je ne trouve pas que la propension juive à se saisir du moindre méfait pour s’auto-accuser collectivement, et appeler l’univers à être le témoin de son manquement irrémédiable, tel dans le passé et avec un sens du spectacle évident le savant Yeshayahou Leibowitz, tel aujourd’hui l’écrivain A.B Yehoshua, soit un signe de bonne santé psychologique.

Arabes et Juifs d’Israël face à la nouvelle guerre Israël-Hamas… (14/07/2014)

Ceux qui, parmi les Juifs israéliens, pensent que la Paix entre Israéliens et Palestiniens découlerait automatiquement de la définition claire d’une frontière départageant deux pays et deux nations, ne tiennent donc pas compte d’une autre frontière entre Juifs et Arabes au sein même d’Israël: frontière fantasmatique d’autant plus vivace qu’elle s’inscrit dans un imaginaire ethno-religieux arabo-musulman…

Mr Barnavi, osez afficher votre vraie identité ! (20/01/2015)

En relisant votre texte, je réentends tous ces Juifs d’Europe des années 30, qui se voulant assimilés ou qui, comme ceux du BUND, rêvant d’une Europe qui admettraient leurs spécificités, n’eurent d’autre souci que de combattre… les sionistes, jusqu’au moment où arrivés devant les chambres à gaz, ce fut trop tard…

Israël : un tel peuple, je l’aime! (19/03/2015)

Un tel peuple capable de tant de discernement, de lucidité et de tant de dignité, un tel peuple doté d’un profond sens de la VIE, dans un contexte moyen-oriental arabe et musulman miné par la mort et sa glorification, un tel peuple refusant donc de se prêter à des expériences suicidaires, un tel peuple je le souhaite à bien des pays! Un tel peuple, je l’aime!

Qui doit s’excuser, Obama et la coalition arabe ou Netanyahu? (26/03/2015

Si cette nouvelle coalition « palestinienne » persévérait dans cette voie, celle du refus de l’identité même d’Israël, c’est-à-dire de l’existence d’un Etat du peuple juif au Moyen-Orient, elle risquerait d’entrainer son électorat arabe dans une aventure aussi tragique que celle qui entraina l’exode de 1948 et dont furent responsables les chefs arabes et palestiniens à commencer par le grand Muphti de Jérusalem Amin El Husseini, (lequel, grâce à aux complicités française et anglaise, venait d’échapper au Tribunal de Nuremberg, pour ses engagements nazis dans l’armée d’Hitler).