JPL blog

Blog

Oui, l’islam a joué un rôle dans la guerre d’Algérie

l avait fallu que l’Algérie mit fin au monopartisme, avec la nouvelle Constitution de 1989, pour que l’islamisme devienne visible. Très vite agressivement totalitaire, il préféra la plonger dans une effroyable guerre civile qui fit plus de 200 000 morts selon le président de la République lui-même. En Algérie et plus encore ailleurs, beaucoup s’étonnèrent : mais […]

« Mortifié et frustré » – Réflexions sur les élections

Ce sont mes troisièmes élections. Et hormis le fait qu’elles feraient mourir d’envie les milliards de non-citoyens des pays totalitaires du monde asiatique, sud-américain, africain et musulman, je dois avouer mon dépit. Non à cause de la foire d’empoigne qu’elles sont devenues, car on pourrait admettre qu’elles ne sont que les conséquences de la liberté. […]

Du très inquiétant faux-débat ayant précédé les élections…

Je l’avoue, lorsque Natanyaou avertit les électeurs que l’alternative au Likoud serait une alliance de Kahol Lavan avec les partis arabes, je mis cela sur le compte d’une exagération propre aux surenchères électorales. Jamais je n’aurais imaginé qu’un jour en Israël des partis qui se réclament encore du sionisme puissent s’allier à des partis pour lesquels […]

A propos de la déclaration de Mordekhai Kedar sur l’assassinat de Rabin

Cher Mordekhai Kedar On ne s’est retrouvé qu’une seule fois à la même tribune, mais je connais bien vos magnifiques polémiques, en langue arabe, contre les islamistes, ainsi que vos différents textes sur l’histoire de l’islam, et sur vos propositions concrètes quant au rapport d’Israël aux Palestiniens. A propos de l’assassinat de Rabin, vous avez […]

Aujourd’hui la Police. Après-demain l’armée ?

C’est sans doute l’attentat islamiste le plus gravissime en France. A cause de l’endroit où il a été commis : au cœur même de la plus haute institution sécuritaire civile. Et de par la qualité de l’assassin : employé des Renseignements généraux, doté de surcroît d’une habilitation secret-défense qui lui permettait de disposer notamment des adresses de chaque […]

ALLEG : TÉMOINS/LIEUX/ DATES

Notes rassemblées après interviewes d’Alleg et de communistes algériens de sa génération… ______________ Années 20 – Arrivée de Londres où il est né… Salem Harry John… – Père – arrivé en Angleterre avec parents polonais –  – Mère – née en Angleterre  – Voyage de noces à Paris : tt le monde danse (14 juillet). […]

Breve BIOGRAPHIE HENRI ALLEG

Né Harry Salem à Londres le 20 Juillet  1921. Ses grands parents juifs d’origine russe et polonaise ont émigré en Angleterre, ses parents en France. Baccalauréat au lycée parisien Rollin, aujourd’hui Jacques Decour. Arrête ses études de lettres à la Sorbonne, pour un voyage en bateau autour du monde. Première escale, Alger, en Septembre 1939 : […]

Henri Alleg ou l’espiègle Harry Salem / JP Lledo

(écrit au lendemain de son décès en Juillet /2013) Henri Alleg ou l’espiègle Harry Salem HENRI ALLEG – La famille communiste algérienne fut, durant la colonisation, la seule formation politique qui avait vraiment pratiqué la mixité ethnique. Elle se distinguait notamment des formations politiques nationalistes toutes islamo-centrées. Jean-Pierre LledoCinéaste algérien, essayiste La famille communiste algérienne […]

HOMMAGE DE JEAN-PIERRE LLEDO À MUSTAPHA SAÂDOUN La Nouvelle République (Algérie)

«Lui, il arrache et moi je plante !» En hommage à Mustapha Saâdoun «Lui, il arrache et moi, je plante !» Quelle tristesse de voir un tel homme nous quitter. 31-01-2009 La dictature subie par notre peuple depuis l’indépendance avait coupé le fil entre les anciennes générations et les nouvelles. Et il avait fallu l’an […]

DOSSIER du Festival de Pessac sur l’Histoire

« Nous pensons que l’individu et la fédération harmonieuse des peuples exigent la répudiation des préjugés raciaux comme des exclusives religieuses et politiques, et n’ont pas besoin de la terreur, mais de la paix, pour triompher. » Pierre-Valentin Berthier, 19571. Reve Algerien – DOSSIER PESSAC

Entretien avec PEDRO DA NOBREGA / Patriote de Nice, 05/12/2003.

Pourquoi presque 40 ans après revenir sur une aventure comme celle d’ »Alger Républicain », en partant d’un destin individuel pour aborder une épopée collective ? JPL : Précisons que si Henri Alleg a été directeur de ce journal entre 50 et 55, le film dépasse l’aventure de ce journal « Alger-Républicain » est une séquence du film, un peu […]

Entretien avec BRUNO LEFORT / Mouvement de la Paix

La refondation des relations entre la France et l’Algérie ne pourra exister, à mon sens, que sur la reconnaissance de ce qui s’est passé réellement : aussi bien les aspects positifs comme il y a dans le film d’ailleurs (l’introduction en Algérie, à travers la France, des valeurs républicaines, du rationalisme) que les aspects négatifs liés au système colonial.

Entretien avec JEAN ROY / HUMANITE

‘’C’est l’exil qui m’a fait rencontrer une population pied-noir que je n’avais pas retrouvée depuis quarante ans. Ces gens m’ont dit :  » Vous êtes exilé aujourd’hui mais nous le sommes depuis quarante ans.  » C’est ainsi que j’ai compris que j’avais refoulé cette douleur, que j’avais coupé avec une communauté qui était la mienne même si je n’avais pas fait le choix de l’Algérie française. ‘’

Entretien avec LUCE VIGO

Regards Novembre 2003. Vous avez quitté l’Algérie en juin 1993 pour des raisons de sécurité, après avoir réalisé plusieurs films documentaires, et deux longs métrages de fiction. Vous avez tourné depuis, en France mais aussi en Algérie, des films comme Chroniques algériennes en 1994, Lisette Vincent, une femme algérienne en 1998, pour ne citer que […]

Fatima

Cher Jean-Pierre, Je suis heureuse de vous avoir entendu sur France Culture dans l’émission de Marc Voinchet « Tout arrive ». Vous avez apporté des explications très sereines sur votre documentaire « Un rêve algérien »; c’était important de souligner que vous êtes un Algérien. J’ai apprécié votre précision « Algérien » quand M. Voinchet a dit « Algérien d’origine française ». Il […]

Alain S – Dim 11.12.05

Cher Jean-Pierre, Nous sommes sortis bouleversés de la séance et d’abord par ces visages et ces discours  pleins d’humanité et d’intelligence rayonnante que tu as su restituer avec simplicité, modestie et efficacité, avec empathie et pudeur. Pas de plus juste ton. Personnellement, le botaniste de Cherchel m’a singulièrement touché; rien ne semble trouver grâce à […]

Fetah Ouzzani, le 19 Novembre 2004

Il y’a presque un an … … Hier soir (vendredi 26/12), au Saint André Des Arts à Paris, lieu mythique de l’image, nous fumes nombreux, de toutes les couleurs et de tous les ages, à nous déshydrater … tellement le reportage sur le pèlerinage d’Henri Alleg en Algérie était chargé d’émotions ! Beaucoup d’anciens étaient […]

Sadek Hadjeres

Le film de Jean Pierre Lledo m’a inspiré, entre autres, deux réflexions. La première concerne directement Henri Alleg, la portée de sa résistance aux bourreaux et la reconnaissance que lui doivent ses camarades et la cause de la liberté pour laquelle il combattait. Je le confirme et le souligne car il ne vous en aurait […]

Reaction Alain BENHAMZA 9.11.04

Hocine Benhamza  né en Haute Kabylie en 1930. Agent de liaison auprès de Krim Belkacem durant la guerre d’Algérie. Il s’était complètement démarqué de son frère qui entré à la Sécurité Militaire se fit connaitre par ses talents de tortionnaire. On l’appelait ‘’Rouget’’ à cause de sa rousseur. Il m‘avait lire avant son édition le manuscrit […]

ACID / Laurence Petit-Jouvet

Alors la voici l’Algérie que Jean-Pierre Lledo a dû quitter sous la menace du FIS. En la filmant avec les yeux de quelqu’un qui aime, il a réussi à transformer cette blessure intime, sa nostalgie pour ce pays, en une nostalgie plus grande, celle d’un monde meilleur.

HISTORIA / Francois Quenin

Quand on voit Alleg se déplacer dans un fourgon militaire pour se rendre dans les grandes villes où il vécut, on mesure combien ce rêve s’est éloigné à jamais.

CERCLE LIBERTAIRE / Mato-Topé Grands petits hommes

D’une grande honnêteté, Jean-Pierre Lledo filme à la première personne, impliqué dans le récit par la voix-off et également par sa présence à l’écran, surtout à la fin du film lorsqu’il s’agit de conclure. En fait, Lledo ne fait pas qu’accompagner Alleg, il vit avec lui le retour d’exil en terre algérienne qu’il a dû quitter sous la menace des islamistes.

LIMAG / Antoine Hatzenberger

Âgé alors d’une vingtaine d’années, Alleg, pour se rendre à une réunion politique, avait fait de l’auto-stop, et avait été pris par un colon qui le mit en garde contre ce qu’il considérait comme les trois ennemis du moment : « les bolchistes (sic), les Anglais et les Juifs ». Alleg, communiste, né en Angleterre, de parents juifs, ne peut que […]

MONDE DIPLOMATIQUE / Carlos Pardo

« Nous avons réussi à être indépendants. Pourquoi ne sommes-nous pas parvenus à être fraternels ? », demande le réalisateur, faisant fi du cynisme, « renonçant au renoncement contemporain » qui frappe désormais les hommes ici et ailleurs…

Chronic’ Art / Olivier Hadouchi

Pourtant, face à l’apparente immobilité d’un pays qui s’est progressivement replié sur lui-même, et au carcan d’une identité arabo-musulmane exclusive (au détriment des Kabyles et des autres), le cinéaste oppose un mouvement (celui d’Alleg), ponctué de longs travellings nocturnes aux allures de requiem funèbre. Au départ, l’argument d’Un Rêve algérien est simple : il s’agit de […]

Les Inrockuptibles / Alexandre Chabert

Et ce rêve existait dans le microcosme du journal, au regard de la diversité ethnique de ses rédacteurs… Hommage à Henri Alleg, intellectuel juif auteur de La Question, qui s’est battu pour l’indépendance de l’Algérie.En 1958 est publié La Question d’Henri Alleg, court récit sur les séances de torture que les paras lui ont fait […]

STUDIO / TC

La pudeur de celui qui filme et de celui qui se souvient se rejoignent… Poignant et passionnant document. En 1958 sort La question, le livre d’Henri Alleg, premier à dénoncer les pratiques de l’armée française en Algérie. Vivant à Alger depuis 1939, cet anticolonialiste fut torturé en 1957 et condamné, un an plus tard, à […]

LA CROIX / Benjamin PEYREL

Une démarche plus sentimentale qu’historique, plus psychanalytique que pédagogique, comme si Lledo voulait solder ses comptes avec l’Algérie et ses souvenirs. La Question. Sous ce titre, sort, début mars 1958, le récit bref, sec et implacable des séances de torture infligées par les parachutistes français à Henri Alleg. Quatre semaines plus tard, le 27 mars, […]

LIBERATION / Annick Peigné-Giuly

Entre Alger et Oran, Jean-Pierre Lledo réunit les héros de son enfance algérienne sous l’oeil d’une caméra visiblement émue. Jean-Louis Comolli, Jean-Pierre Lledo ou Yves Billon creusent leur sillon cinématographique depuis pas mal de temps, explorant un terrain qui leur est propre. Marseille et ses enjeux politiques pour Comolli, l’Algérie et ses années d’indépendance pour […]

L’HUMANITE / Théophile Hazebroucq

Pourquoi donc ce rêve n’a-t-il pu irriguer l’ensemble de la société algérienne et s’y réaliser ? Un spectateur insiste sur le rôle désastreux de l’OAS, mais J.-P. Lledo tient à nuancer la perspective historique en rappelant à quel point le FLN érigea un dogme discriminant le mythe du panarabisme algérien.   Vendredi dernier, une projection […]

POSITIF / Françoise Audé

Comme le montre l’extraordinaire Eliette Loup qui s’insurge contre les idées de sacrifice ou d’héroïsme qu’on voudrait lui prêter, ne faisant rien de plus que ce qui est à faire, avec les moyens d’un cinéma d’une belle tenue, Lledo fait beaucoup. POSITIF

Le film Un Rêve algérien projeté à Sétif / Boutebna N.

Avec la démarche, délibérément choisie par le réalisateur, de faire un film non pas sur Henri Alleg mais avec Henri Alleg, qui a d’ailleurs lui-même exigé de ne pas apparaître comme un héros, le spectateur peut se donner l’opportunité de fouiner dans une partie oubliée de l’histoire de l’Algérie. 

A la Cinémathèque d’Oran

Le débat qui a suivi la projection s’est avéré très houleux et a failli dégénérer en joutes verbales du fait de l’incompréhension de certains spectateurs de la portée du message qu’a voulu transmettre le film et de l’imprudence des animateurs à lâcher les rênes du débat.

Afrik.Com / Saïd Aït-Hatrit

Les témoignages, émouvants de tristesse ou de drôlerie, s’enchaînent parfaitement sans jamais laisser place à l’ennui. (Tel) celui du Cherchellois Mustapha Saadoun. Bougon, il cultive son coin de jardin dans cette ville magnifique située à l’ouest d’Alger, et se désole aussi de voir les Algériens vendre tout et n’importe quoi à tous les coins de rue. « Mes voisins m’ont même demandé pourquoi je n’ouvrais pas un commerce dans mon garage ! », s’amuse-t-il.

BABELMED /Daikha Dridi

La question revient aussi à interroger les raisons du départ collectif des Européens à l’indépendance de l’Algérie et le public ne manque pas de la poser à Jean Pierre Lledo…
Lledo évoque la responsabilité du mouvement national algérien, dont le père Messali Hadj, dit-il, a fondé le concept d’indépendance sur des bases ethnico-religieuses… 

LA TORTURE, dans l’Algérie indépendante

En vérité, les chefs nationalistes de l’ALN / FLN n’ont pas attendu l’indépendance pour ordonner et pratiquer la torture. Dans les maquis, comme dans les bases aux frontières marocaine et tunisienne. A l’encontre des combattants victimes de purge et notamment des jeunes lycéens et étudiants venus s’enrôler, lors de la bleuite (Amirouche est intoxiqué par les […]

Propos de l’Auteur : Je ne renie pas ce film, mais…

Je ne renierais pas ce film, mais je me dois quelques réserves pour les spectateurs à venir. Ce film avait pour but de dire pour la première fois l’utopie d’une Algérie multiethnique, qui pour les communistes fut une réalité, mais qui avait été torpillée et enterrée par le FLN nationaliste qui dirigea le mouvement indépendantiste. […]

Entretien avec MAIA ALONSO, poétesse et romancière pied-noir

Une découverte qui m’a littéralement enchantée.
Pourtant l’Algérie est pour moi un sujet très sensible mais je viens seulement de découvrir cette bien attachante personnalité qui, à mes yeux, symbolise ce rêve algérien que j’ai fait enfant et adolescente, rêve d’une Algérie fraternelle dans laquelle chacun avait sa place, et cela hors du giron de la Métropole, bien trop étrangère à nos soucis et notre quotidien.
A partir de cette découverte, je suis rentrée en contact avec le cinéaste, nous nous sommes rencontrés à Nîmes en juin 2012 et une franche amitié est née, qui perdure.

LIBERTE / N.B : Lledo chasse ses fantômes… et nous aussi.

Ce documentaire est dans le sillage de ce qu’il a fait comme films jusqu’à présent, une thématique qui fait mal, qui fait souffrir, celle de l’identité et de la mémoire…. Depuis, caméra au point, Lledo va développer cette thématique dans tous ses films à venir : Chroniques algériennes (1994) ; Lisette Vincent, une femme algérienne (1998) ; Un rêve algérien (2003) et maintenant Algérie, mes fantômes.

REACTIONS de SPECTATEURS

Juliette Failevic, comédienne 04/07/04 J’ai assisté samedi soir à la projection de votre film « Algéries, mes fantômes » . Je tiens en tout cas à vous remercier pour ce beau documentaire que j’ai eu un grand plaisir à regarder. Vous avez une façon de raconter votre histoire, l’Histoire, et finalement des pans de nos histoires, avec […]

D’ ‘’Un Rêve algérien’’ à ‘’Algéries, mes Fantômes’’

La richesse du propos a de quoi faire vaciller par son invitation à la complexité. Il déstabilise et va à l’encontre des idées reçues… La construction du film est remarquable. Pétri d’humanité, il fait penser et réfléchir. Plein d’humour et jamais triste, il éclaire et réconcilie.

MONDE DIPLOMATIQUE / Carlos Pardo

La fille de harkis, le journaliste ayant échappé à un assassinat, les membres de la famille du cinéaste, un ancien militaire français ayant « pacifié » le pays, etc., tous restent profondément marqués par leur histoire. Des sortes de fantômes créés par l’amnésie entourant ce que l’on a longtemps nommé « les événements »…

Les Inrockuptibles / Vincent Ostria

Jean-Pierre Lledo fait un vaste tour de « l’algérité » en France. Un point de vue assez nuancé, de par la diversité des personnages rencontrés… Riche exploration entre passé, présent, histoire et quotidien.

RIPOSTE LAÏQUE / Pascal Hilout

Le film documentaire est absolument magnifique et on ne peut que s’étonner qu’il n’ait jamais été montré à la télévision française. C’est une œuvre salutaire comme seul l’art a la manière de nous en offrir pour nous délivrer de nos cauchemars. Les acteurs, des gens ordinaires tout à fait hors du commun, ont tous en partage une parcelle d’Algérie dans les veines et dans le cœur alors qu’ils doivent vivre en France.

Fantômes algériens – Olivia Marsaud – Afrik.com

Le film se termine sur la fête black-blanc-beur couronnant la victoire de la France à la Coupe du Monde de foot en 1998. Deux jeunes sont côte à côte et agitent les drapeaux français et algérien.
« Seul un jeune de cette génération peut faire ce geste-là. Un geste qui allait rester dans la gorge de tous les nationalistes et fondamentalistes. Qu’ils étouffent ! Mes fantômes pouvaient repartir vers leur patrie. Et moi, quand pourrais-je rentrer dans la mienne ? »

AFRICULTURES / Olivier Barlet

Parce qu’il adopte une démarche ouverte au dialogue et rejette résolument l’enfermement dans la bêtise identitaire, Algéries, mes fantômes est un film important, profondément contemporain, universel et actuel. Parce qu’il est construit à la première personne et se laisse bâtir par ceux qu’il rencontre, il s’inscrit dans un nouveau type d’écriture documentaire où le spectateur est aussi acteur…

TELERAMA 2 / Isabelle Poitte

Quête identitaire, reconstruction des êtres marqués par les blessures de l’histoire, réconciliation des communautés, autant de thèmes qui s’inscrivent en filigrane dans ce film attachant.  Algerie_fantomes Télérama – Isabelle Poitte – 2

TELERAMA / Isabelle Poitte

Ce film met subtilement des mots et des visages sur les meurtrissures de l’histoire, très  loin des clichés. telecharger l’article  Algerie_fantomes Télérama – Isabelle Poitte – 1

Premier “Cinema East Film Festival” de New York – 12/11/2005

L’association ArteEast (www.arteeast.org) a organisé du 3 au 10 novembre 2005 un festival de films du Moyen-Orient au Quad Cinema de New York. Cette association a été créée en 2003 pour présenter le travail d’artistes et réalisateurs du Moyen-Orient à un public américain qui n’a pas facilement accès à cette diversité. Il s’agit de mettre en […]

Jean-Pierre Millecam, écrivain pied noir

Ecrivain algérien pied-noir, né en 1927 à Mostaganem. « … Après Oran, toutes les villes, tous les villages d’Oranie se vidèrent de leur sang européen… rejetons des pionniers ou d’hommes qui avaient trouvé sur place une situation en ordre, passée l’époque de la tuerie, des combats, des spoliations, ceux de la Conquête, évidemment, incapables de se […]

Jean Pélégri, écrivain pied noir

Ecrivain algérien pied-noir, né à Sidi Moussa en 1920. « Or les Algériens sont les seuls à pouvoir nous comprendre, parce qu’ils ont connu le désespoir de ne pas avoir de patrie. Et ils sont seuls à pouvoir nous réconcilier, par l’avenir partagé, avec une partie de notre passé. » Propos tenus après la présentation au Festival […]

El Halia, où le Massacre du 20 Août 1955…

Le sable d’El Halia, Ed COMP’ACT Récit autobiographique et poétique de Louis Arti, (mineur, chanteur, écrivain) sur l’enfant qui à 10 ans, fut témoin du massacre dans le village minier d’El Halia. Sa mère y fut blessée à l’arme blanche, son père tué. La première fois que je vis la machine révolutionnaire en marche – […]

Citations de Frantz Fanon

La pensée manichéenne de Frantz Fanon a donné une sorte d’assise et de légitimation théorique au nationalisme algérien. Cette pensée, à l’instar de celle d’Edward Said, domine encore le paysage intellectuel dans les universités d’Amérique du Nord. Cette pensée ignore totalement les aliénations autochtones qui font qu’un demi-siècle après l’indépendance, les Algériens, loin d’être arrivés […]

Hommage à Camus

J’aimerais aussi que ce travail soit considéré comme tel. Et d’ailleurs la 4ème partie oranaise du film a pour personnage principal un jeune metteur en scène qui est en train de monter ‘’Les Justes’’. Dans un contexte passionné, Camus eut le courage d’écrire et de défendre le droit à la liberté des Arabes autant que […]

Essai – 7 Représentations mises en cause par le film – 2008

Les réactions vives des spectateurs en Algérie et en France et la censure de l’Etat algérien m’avaient fait proposer à deux sociologues, algérienne et pied-noire d’étudier les représentations que le film avait bousculé dans les deux pays. Ce texte écrit par l’auteur du film était une première approche.

Algérie, histoires à ne pas dire, Traitement

(Extrait du scénario présenté en France – 2007) Ce film entend revenir sur l’histoire coloniale de l’Algérie, dans un contexte où ni les historiens, ni encore moins les politiciens, ne sont arrivés à juguler le passionnel, et à nous donner une vision juste et nuancée de ce que furent la colonisation française en Algérie et […]

Algérie, histoires à ne pas dire, Sur la forme…

Sur la forme… (extrait du scénario présenté en France) 2005 Ma Pratique du Documentaire Préméditer le plus possible est pour moi la condition de ce qui reste la spécificité documentaire, sa vérité, et sa justification : le jaillissement de l’inattendu, le brut… Ce jaillissement est presque toujours la conséquence d’une rencontre. Rencontre d’un personnage avec […]

Débat (difficile), le lundi 26 mai 2008 à 19h, présidé par Georges Morin

Lors d’un débat (difficile), le lundi 26 mai 2008  à 19h, présidé par Georges Morin, président de l’Association Coup de soleil, à la Mairie de Paris par la Ligue des droits de l’Homme, après la sortie en France, en Février 2008, du film « Algérie, histoires à ne pas dire » de Jean-Pierre Lledo, et à l’occasion […]

Polémique Avec Brahim Senouci

Lettre ouverte de Brahim Senouci à Jean-Pierre Lledo (Paris le 13 mars 2008) Des le début de la sortie du film a Paris, Brahim Senouci, universitaire ‘’en exil’’ devenu un militant actif de la cause palestinienne, m’écrit une ‘’Lettre ouverte’’. Le site LDH Toulon la publie aussitôt, mais censure ma réponse ! Sa lettre commence ainsi : […]

Polémique avec DJAMEL LABIDI

Dirigeant de l’UNEA (étudiants) après l’indépendance. Animateur du courant ‘’arabiste’’ dans le PAGS (parti communiste), il est appelé dans les années 80 à de hautes fonctions dans l’appareil d’Etat… On refait le match ! «Histoires à ne pas dire», ou la façon de ne pas dire l’Histoire Mercredi 19 avril 2008 Djamel Labidi Sous le […]

Polémique avec BENAMAR MEDIENE

Sociologue marxiste, reconverti en France, à Aix-en- Provence, dans l’esthétique. Son texte est publié toujours dans le même journal Soir d’Algérie, qui cette fois censure ma réponse… ! …Ma voix n’a rien à voir avec la liturgie nationaliste. Je suis algérien et sais qu’il est parfois dur de l’être, en certaines circonstances, très dur. Je le […]

Polémique avec AZIZ MOUATS

Professeur à l’Ecole d’agriculture de Mostaganem, il est le personnage principal de la 1ère partie du film qui concerne le massacre commis par l’ALN le 20 Aout 55 dans la région de Philippeville (Skikda) à l’encontre des de la population non-musulmane, lequel donna lieu à une répression aussi aveugle de l’armée française contre des civils […]

Polémique avec Mohamed BENCHICOU

Ex-directeur du Matin, il est mis en prison pour avoir pris parti, dans la guerre des clans, notamment en faveur de ceux qui s’opposent au nouveau président Bouteflika. Libéré, il s’installe à Paris pour y gérer ses affaires.

Reactions de lecteurs du blog mdame

Reactions de lecteurs du blog : Lire notamment le commentaire-réponse de Vincent Lajaro, in : http://mdame.unblog.fr/2008/02/24/algerie-histoires-a-ne-pas-dire/

Point de vue du Gal Maurice Faivre – 5 Mars 2008

Dans ce documentaire de 2heures 40, l’Algérien Lledo, d’origine à la fois juive, berbère et espagnole, a l’ambition de montrer ce qui reste de la cohabitation des communautés dans la mémoire des Algériens. Le film comprend quatre séquences qui sont emblématiques de l’histoire de la guerre d’Algérie : – le massacre du 20 août 1955 à Philippeville, […]

POINTS de VUE d’Historiens spécialisés dans l’histoire de la guerre d’Algérie

Guy Pervillé –(Historien). A propos du film « Algérie, histoires à ne pas dire » (Blog de l’historien, 2008) Et c’est là le plus grand mérite de ce film : prouver que même en Algérie, la vérité non-officielle est connue et peut être exhumée assez facilement alors qu’elle est censée ne pas exister. Les historiens français ont eu trop […]

Deux romanciers parlent de « Algérie, histoires à ne pas dire »

BOUALEM SANSAL, romancier algérien Et voilà donc Jean-Pierre qui réalise son film, un bijou d’émotion. Mais nos dictateurs, comme toujours, avaient un plan : ils l’attendaient au tournant. Dans l’Algérie de ces messieurs et de madame Toumi, ministre de l’inculture et de la folie furieuse, autoriser le tournage d’un film n’est pas autoriser sa projection. […]

Avec Roger Vétillard, le 14 janvier 2009

JPL : Ce n’est pas un film d’historien, avec une thèse, une démonstration et une exigence d’exhaustivité. Ce n’est pas non plus seulement des mémoires éparses, en dépit du fait qu’il y a l’histoire de 4 individus. Je préfère donc « roman historique », car mes 4 personnages ne se racontent pas simplement, ne nous font […]

4 Mars 2008, DEBAT à Paris avec l’historien algérien Mohamed Harbi

Cet historien qui prend le contrepied de l’histoire officielle sur de nombreux aspects, apporte un soutien au film interdit en Algérie, et accepte de débattre avec l’auteur, à la fin d’une projection à Paris. Contrairement à l’auteur du film, selon lequel il y a eu une stratégie de purification ethnique de la part du  FLN […]

Quint-Fonsegrives. Algérie : histoires à ne pas dire

JP Lledo : « Je suis satisfait d’être arrivé enfin à pouvoir dire, ce qui m’en a bien coûté, que si l’indépendance de l’Algérie a mis fin à une injustice historique, elle en a, du même coup, généré une autre, l’exode des non-musulmans, dont je viens de comprendre avec ce film, qu’elle n’était pas la […]

Entretien avec  NADIA AGSOUS (09/09/2008)

JP Lledo : La question d’une nouvelle société sur des bases multiethniques qui aurait pu permettre aux différentes communautés de vivre ensemble n’a jamais été pensée ni envisagée. Le nationalisme algérien repose sur des critères de nature ethnique et religieuse. Et à travers mes films, je tente de défendre l’idée toute simple selon laquelle « l’algérianité » ne […]

Entretien réalisé par Dominique Widemann – Humanité (27/02/2008)

JP Lledo : Chacun de mes films a constitué un pas pour sortir de l’interdit en entrant dans le temple sacré pour en interroger les gardiens. J’ai pu sortir de l’inexprimable. Mes films sont des engagements humains, forcément douloureux. J’ai cette utopie de cinéaste de croire que ce qui est thérapeutique pour moi peut l’être pour […]

Entretien censuré par El Watan

Cet entretien réalisé le 10/12/07 par le journaliste d’El Watan Samir Ben Djafar à Montréal et revu par le réalisateur le 12 Janvier 08, a été bloqué par la rédaction. El Watan et son directeur Belhouchet qui se targuaient d’indépendance jusque-là montrent leurs vrais visages de presse au service du pouvoir. INTERVIEW JEAN-PIERRE LLEDO A […]

GUY SITBON, administrateur de Marianne, lettre envoyée à l’auteur (13 Mars 008)

Propos envoyés à l’auteur le lendemain  d’une projection à Paris (13 Mars 008) Ce journaliste (Juif de Tunisie) était à cette époque l’administrateur de l’hebdo Marianne. En vérité, je ne suis que ‘’de chez nous’’. Et aussi, pour mille raisons, de la guerre d’Algérie. D’où mon envoûtement à voir et écouter des Algériens d’aujourd’hui ressusciter ces jours lointains […]

Paul Benaïm  (27 février 2012)

On comprend que les témoignages qui font état des exactions du FLN n’aient pas plu aux autorités algériennes https://louyehi.wordpress.com/2012/02/27/algerie-histoires-a-ne-pas-dire-un-film-de-jean-pierre-lledo-par-paul-benaim/

Manuela Delahaye – L’Hebdo des socialistes (27/02/2008)

Après Un rêve algérien et Algéries, mes fantômes, le troisième volet de la trilogie d’exil de Jean-Pierre Lledo, Algérie, histoires à ne pas dire, sort le 27 février. Plus qu’un documentaire sur la mémoire trahie de l’Algérie, c’est un document rare, bouleversant, d’une portée universelle. Il aurait pu s’appeler à son tour Le Chagrin et […]

Lucien SA Oulahbib (2014), sociologue. (13 Juillet 2014)

Le film documentaire de Jean-Pierre Lledo, « Algérie, histoires à ne pas dire« , paru en 2007 a été interdit dans ce pays … et pour cause : au nom de l’islam, et non pas au nom de la lutte contre le « colonialisme » qui ne fut qu’un paravent, les témoins interrogés et filmés confirment bien qu’ils ont massacrés […]

Christine Delorme, une  cinéaste française – ACID

Si l’on en juge le degré de violence que le film suscite en Algérie où les autorités s’opposent à sa diffusion dans les salles de cinéma sur son territoire tout en ayant participé à sa production, il faudra encore du temps pour que la chape de silence du passé de toutes ces mémoires enfouies puisse […]

Yves Sainsot – France Horizon – Le cri du Rapatrié

Un film cruel, dur, difficile à voir. M.LLEDO, son auteur, est un adversaire qui a choisi son camp, celui de l’Algérie indépendante, mais nous devons reconnaitre que le film est indéniablement courageux. Interdit aujourd’hui en Algérie, il fouaille les consciences…
Volent en éclats les clichés, les légendes de l’apartheid et de l’exploitation à sens unique. Un film qui répond clairement et brutalement à la question “Pourquoi les Pieds-Noirs sont-ils partis ?” : ils ont fui une mort horrible, infligée dans des conditions atroces. Un film témoignage à voir et à faire voir, avec précautions !

Article de Said Zahraoui (journaliste algérien à MLC, Marseille) – Mars 2008

Le sort du film en Algérie était couru d’avance : en tentant de montrer que la froide spontanéité meurtrière des Algériens musulmans à l’endroit des civils européens n’était rien moins qu’une conséquence pratique de l’idéologie nationaliste, qui fonda le combat pour l’indépendance puis l’Etat indépendant lui-même, il ne pouvait que déranger l’établishment actuel, dont le personnel politique provient de ce mouvement-là…

Isabelle Danel (Fevrier 2008)

De cette mosaïque foisonnante, des visages et des mots d’Aziz, de Kheïrredine, de Katiba et de quelques autres naissent des images fortes portant en elles le constat d’un dialogue nécessaire et d’une réflexion à mener tous ensemble. Le film, amputé d’une partie, est toujours interdit en Algérie. http://www.premiere.fr/film/Algerie-Histoires-A-Ne-Pas-Dire-Documentaire

Virgile Dumez – Cinéma d’hier et d’aujourd’hui

Conteur de vies brisées, Jean-Pierre Lledo signe un grand film douloureux, procès de tous les extrémismes, de tous les nationalismes et de toute forme de terrorisme. Passionnant. https://www.avoir-alire.com/algerie-histoires-a-ne-pas-dire

Hélène Keller-Lind – Jewpop (09/02/2010)

La volonté de gommer tout ce qui n’est pas musulman est évidente, assortie de remarques antisémites. On mesure tout ce qu’a perdu l’Algérie en chassant Juifs et Pied-noirs qui auraient voulu rester. Un déchirement pour tous. Le documentaire « Algérie, histoires à ne pas dire » offre deux heures quarante d’une grande densité. http://jewpop.com/algerie-histoires-a-ne-pas-dire-un-documentaire-rare-de-jean-pierre-lledo/

Hélène Keller-Lind – ACTUALITES JUIVES

Lorsque des spectateurs regardent un film de deux heures quarante avec un intérêt qui ne se dément pas, on sait que le film est excellent, surtout lorsqu’il s’agit d’un documentaire. Actu Juive – Helene Keller Lind 43 N

Lledo raconte le bruit, la fureur, et l’horreur… Ils égorgent !

Maya Nahum – Le Causeur (25/07/2010)  Algérie, l’Histoire à dire… Lledo raconte le bruit, la fureur, et l’horreur… Ils égorgent ! Cette barbarie sacrificielle donne la nausée. Au diable la justification du terrorisme au nom de la liberté et de l’indépendance. Au diable les arguments intellectuels sur la juste lutte de tel ou tel peuple. Le […]

Pascal Hilout – Riposte Laïque (20 mai 2008)

« Algérie, histoires à ne pas dire » laisse le temps et l’occasion à des Algériens (bien Algériens, devrait-on préciser) de raconter les absents, le souvenir de cette multitude d’autres Algériens (un peu moins Algériens ?) qui devaient quitter précipitamment leur pays, parce qu’ils n’étaient plus considérés comme tels…. https://ripostelaique.com/Algerie-histoires-a-ne-pas-dire-un.html

Eric Libiot – L’Express (28/02/2008)

Ces histoires à ne pas dire sont celles des hommes broyés par cette Histoire qui veut s’écrire avec un H majuscule parce qu’elle dit l’inexorable marche du monde. Jean-Pierre Lledo est allé retrouver ces Algériens qui voisinaient en paix avec les pieds-noirs et les juifs jusqu’à ce que l’Algérie se lance dans sa guerre d’indépendance. […]

Mathilde Blottière – Télérama (01/03/2008)

Pourquoi l’Algérie a-t-elle dilapidé cet héritage d’identités multiples ? Sans jamais occulter le contexte de l’occupation, Jean-Pierre Lledo ose briser les tabous… Sans crainte ni brusquerie, Algérie, histoires à ne pas dire tient pourtant, envers et contre tout, le courageux pari de l’examen critique. http://www.telerama.fr/cinema/films/alg-rie-histoires-ne-pas-dire,334741.php

Vincent Ostria – Les Inrocks

Le film révèle le caractère shakespearien de la guerre, qui fut un Macbeth à l’échelle d’un pays. Pour la première fois, ou presque, des Algériens racontent, sans fard et in situ, ce qu’ils ont vécu ou commis. Non seulement on touche du doigt l’horreur, mais on comprend que la guerre civile des années 1990 fut une réplique […]

PAS À PAS DANS LE VIF DE LA MÉMOIRE

Dominique Widemann  https://www.humanite.fr/node/387901 Mercredi, 27 Février, 2008 Algérie, histoires à ne pas dire, de Jean-Pierre Lledo Algérie-France. 2 h 40. D’abord des photos en noir et blanc comme dans tous les albums. Visages aux sourires posés, d’un autre temps, couples… Ils étaient d’origine française, italienne, maltaise… et vivaient en Algérie au temps de la colonisation. […]

Olivier Barlet – Africultures (06/03/2008)

Lledo n’a pas la violence de Marcel Ophüls et André Harris qui développaient un regard inquisiteur en jouant du montage et de la caméra, multipliant les gros plans et les plans de coupe, comme s’il s’agissait d’extorquer un aveu, généralisant ainsi le soupçon. Au contraire, Lledo cadre de face ses personnages dans leur environnement, souvent […]

Edouard WAINTROP — Libération (27 février 2008)

Il faut prendre au sérieux le titre de ce film : Histoires à ne pas dire. Dans l’Algérie d’aujourd’hui, où les préjugés régressifs renforcent les mensonges officiels, parler des liens noués par les Algériens avec des pieds-noirs ne se fait pas. http://next.liberation.fr/cinema/2008/02/27/l-algerie-aux-algeriens_66064

Thomas Sotinel – Le Monde (26.02.08)

Le film de Jean-Pierre Lledo est plutôt comme une fenêtre d’où s’échappent des voix que l’on n’avait pas encore entendues. Et ce sont les mystères de ce discours hésitant, empêché, qui posent les questions les plus ardues.  https://www.lemonde.fr/cinema/article/2008/02/26/algerie-histoires-a-ne-pas-dire-un-film-de-souvenirs-pas-d-histoire_1015770_3476.html   Le Monde consacre sa  3em de page au film, où est confié à la journaliste spécialiste […]

Serge Toubiana (directeur de la Cinémathèque française, à l’époque)

 Jean-Pierre Lledo a en effet l’audace de revenir sur la guerre d’Algérie, non par la (grande) porte officielle mais par celle plus étroite mais ô combien plus juste et émouvante des gens qu’il a décidé de filmer, de rencontrer, de faire parler. Les Algériens que l’on découvre dans ce film n’ont pas la parole dans […]

EXTRAITS de la PRESSE française

Le Monde, Thomas Sotinel, 26 février 2008 Ce débat, qui empêche la sortie d’Algérie, histoires à ne pas dire dans le pays qu’il évoque, ne doit pas dissimuler la grande force du film, qui montre comment une parole cherche à sortir du silence, avec ses hésitations, ses lâchetés, sa cruauté et son courage. (…). Le […]

Un film qui derange

En définitive, le film de J.-P. Lledo souffle une bouffée d’oxygène mental. Il a le mérite et le courage de dire des vérités, même celles qui dérangent, même si certains détails appellent la contestation. Du côté algérien, il est le seul à l’avoir osé pour le grand public, par le son et l’image. Hocine Benhamza […]

« Algérie : Histoires à ne pas dire » de J.P. Lledo projeté à Eymoutiers

Ce journaliste et talentueux écrivain algérien réagit après avoir vu le film en France : C’est une erreur monumentale et une bêtise effroyable de la part des autorités algériennes que d’avoir interdit la projection de ce film en Algérie. Pour rappel, trois avant-premières de ce film ont été empêchées par le Ministère algérien de la culture […]

Tranquillement, l’Histoire se réécrit…

Solidaire de sa cause suite à l´annulation, c´est Zineb Sahli, cofondatrice et présidente de l´Union des artistes algéro-canadiens, qui a invité M.Lledo à présenter son film à Montréal. Le réalisateur des documentaires Algérie, mes fantômes et Le rêve algérien considère d´ailleurs cette première nord-américaine comme une avant-première algérienne. «Cette soirée est comme une avant-première algérienne […]

Jean-Pierre Lledo : «Une personne âgée est une archive vivante !»

«Il faut admettre que l’histoire universelle s’est faite ainsi par les mélanges, qui, le plus souvent dans le passé, s’opéraient dans la violence des conquêtes, lesquelles n’ont pas été l’exclusivité de la France ou de l’Europe.» Yacine Idjer – Info Soir  (18 – 03 – 2008) https://www.djazairess.com/fr/infosoir/79052

Marilyne CHAUMONT : correspondante à Paris de L’Expression (15 – 03 – 2008)

Des mots et des maux  «Algérie, Histoires à ne pas dire» est sorti en France «Je salue ce film et le courage qu’ont eu les Algériens devant la caméra, a réagi un spectateur. C’est la première fois que l’on donne le micro à des ressortissants algériens pour débattre ainsi de ce qu’ils ont vécu.»  https://www.djazairess.com/fr/lexpression/50815

Yacine Idjer : Sur les traces de l’absent / Info Soir le 02 – 07 – 2007

«Ne restent dans l’oued que ses galets»  Une projection privée du long-métrage de Jean-Pierre Lledo a eu lieu, vendredi, à la maison d’édition Lambda, à Hydra. Le film, un documentaire long de trois heures, s’ouvre d’emblée sur l’indépendance de l’Algérie. C’est aussi le départ précipité, l’exode massif des pied-noirs. Plus de quarante ans après, le réalisateur, […]

Ahmed Ancer / El Watan le 03 – 07 – 2007

J. P. Lledo est le premier réalisateur algérien à oser aborder des sujets qui fâchent parce qu’ils évoquent des aspects de la révolution qui sont occultés depuis l’indépendance.  Le réalisateur Jean Pierre Lledo a fini par recourir à des projections privées pour montrer son film documentaire intitulé Ne reste dans l’oued que ses galets. Trois […]

Reponse de JPL a Ministre Culture 3 Fev 2008

JP Lledo répond à la Ministre de la Culture. Dans l’édition du 3 Février 2008 du quotidien Liberté, la Ministre de la Culture s’est à nouveau exprimée sur les problèmes me concernant. Et je constate qu’elle continue d’induire le public en erreur. Contrairement à ce qu’elle dit, un moyen métrage intitulé « Ne restent dans l’Oued […]

La Ministre de la Culture avoue la Censure

LIBERTE Dimanche 3 février 2008 2 Entretien par ABDEL TAOS La ministre de la culture dans un entretien vérité à “Liberté” Khalida Toumi brise le silence Réponses concernant le film de Jean-Pierre Lledo. La culture peut-elle aller de pair avec la censure ? Les films de Jean-Pierre Lledo et celui de Nadir Mokhnèche n’ont pas […]

Yacine Idjer : Jean-Pierre Lledo, Un cinéaste engagé / Info Soir (23 – 06 – 2007)

Enfin, dans Ne restent dans l’oued que ses galets, Jean-Pierre Lledo revient, cette fois-ci, en Algérie, son pays, pour raconter quatre personnages, des Algériens, qui évoquent leur passé colonial. Ils reviennent sur leur enfance, sur les traces de leurs voisins juifs et chrétiens. L’on peut constater, d’une part, que cette trilogie cinématographique consacrée à l’Algérie […]

censure du film de Jean Pierre liedo:Algerie,histoires a ne pas dire

Il est plus que bizarre qu’en 2008 les Algeriens sont privés de voir des films, de lire des livres concernant certaines périodes de leur histoire…on nous juge mineurs et meme un peu attardés, incapables de juger de nous-mêmes, et de faire la part des choses… http://constantine-cirta.over-blog.com/article-16155477.html

Belkacem Mostefaoui : Mémoire sous stérilet. WATAN – Edition du 28 juin 2007

Un stérilet à grande échelle pour ne permettre éclosion qu’aux « produits », comme les managers de la culture aiment à dire, apportant l’huile des rouages symboliques à l’effrénée libéralisation sauvage qui chamboule de bout en bout l’Algérie. Jusqu’à faire oublier aux siens, tous les siens, leur passé commun. https://www.djazairess.com/fr/elwatan/71453

Mon film n’a pas été fait dans la clandestinité

Le film, qui devait passer en avant-première mercredi dernier à la salle Ibn Zeydoun (Riad-el-Feth), et ce, dans le cadre de «Alger, capitale de la culture arabe», a été, rappelons-le, annulé, à la dernière minute, par les responsables de la manifestation, notamment le département chargé de soutenir les projets audiovisuels et cinématographiques. Interrogé par InfoSoir sur […]

Algérie, histoires à ne pas dire, projection annulée

La projection en avant-première du film Ne restent dans l’oued que ses galets, du cinéaste d’origine algérienne Jean-Pierre Lledo, a été interdite mercredi à Alger. «La projection a été annulée sur ordre du directeur du Centre national du cinéma», a indiqué Jean-Pierre Lledo à l’AFP. Aucune raison précise n’a été donnée pour justifier cette décision […]

ADRESSE de JP LLEDO à la PRESSE, 23 juin 2007

e tiens à informer la Presse qui s’est largement fait l’écho du conflit qui m’a opposé à la Manifestation « Alger, Capitale de la Culture arabe, 2007 » – ce dont je la remercie – que j’ai décidé de remettre ce Samedi 23 Juin 2006, une copie du film, sur 2 supports (Bétacam et VHS) […]

CENSURE – JPL aux journal alg- Mars 08

Cher(e)s ami(e)s journalistes, Comme vous le savez, depuis Juin 2007, j’ai tout fait pour que mon film « Ne restent dans l’Oued » devenu “Algérie, histories à ne pas dire” soit montré d’abord en Algérie. Les autorités ont en malheureusement décidé autrement. A ce jour je n’ai toujours pas reçu le visa d’exploitation  pour mon film. Et […]

Mémoire sous stérilet

La mésaventure survenue dès sa naissance à la dernière œuvre filmique de Jean Pierre Lledo, Ne restent dans l’oued que ses galets, est aussi une parabole qui nous éclaire sur ce que la bureaucratie algérienne est capable de faire pour étrangler toute création porteuse de notre mémoire : à force d’anesthésie c’est toute la vitalité […]

PETITION – NON à la censure du film Algérie, histoires à ne pas dire

NON à la censure du film Algérie, histoires à ne pas dire Pour une histoire à dire ! Encore une fois, Big Brother a frappé ! Nous avons appris avec consternation, mais sans grande surprise, que le film du cinéaste algérien Jean-Pierre Lledo, ALGÉRIE, histoires À NE PAS DIRE, vient à nouveau d’être interdit de […]

COMME AU BON VIEUX TEMPS DES CISEAUX DE PLOMB- Hakim Laalam

Qui a dit que «Alger, capitale de la culture arabe» était une manifestation fantôme, sans existence réelle, sans trace palpable dans notre quotidien ? Ceux qui ont osé proférer une telle insanité sont des langues de vipères trempées dans du venin antinational. Il est faux de médire sur “Alger, capitale de la culture arabe”. Cette […]

Annulation 3 projections Alger – Oran – Constantine

L’avant-première mondiale en Algérie du film documentaire intitulé « Ne restent dans l’oued que ses galets », du réalisateur Jean Pierre Lledo, qui devait avoir lieu mercredi dernier à la salle Ibn Zeydoun de l’OREF jeudi à Constantine et hier à la cinémathèque d’Oran, a finalement été annulée par la commission audiovisuelle de la manifestation […]

3 Avant-Premières censurées en Algérie – Algérie, histoires à ne pas dire

Le 13, 14, 15 Juin 2007, les trois avant-premières du film présentées en avant-première mondiale, programmées et annoncées par voie de presse, dans 3 des villes du tournage, Alger, Constantine et Oran, ont été interdites au dernier moment par le Ministère de la Culture. Près de 2000 spectateurs avaient répondu aux invitations. Des centaines se […]

Histoire de la censure en Algérie du film Algérie, histoires à ne pas dire

L’avant –première mondiale du film est programmée à Alger en Juin 2007 dans le cadre de la Manifestation ‘’Alger, capitale de la culture arabe’’ (chaque année un pays arabe organise une tellle manifestation) qui avait accordé une subvention d’environ 30 000 euros (15 000 au début, et 15 000 à la fin qui ne me seront pas versés). […]

Algérie, histoires à ne pas dire, mots de l’auteur

Chaque pays a ses histoires sombres. L’Algérie aussi. Ceux qui connaissent mes derniers films, dont les deux derniers, « Un Rêve Algérien » et « Algéries, mes fantômes », comprendront que ce nouveau film clôt pour moi une sorte de trilogie d’exil, qui a pour thématique l’Histoire coloniale algéro-française, pour approche la fraternité et pour […]

Africultures, Jean Pélegri

En parlant de ses romans, l’écrivain nous entraîne par le hasard des jeux de la mémoire, des associations et des digressions, dans un univers biographique remontant au milieu du 19ème siècle, quand ses ancêtres sont arrivés en Algérie. Face aux haines, l’écrivain s’obstine à décrire les connivences intercommunautaires. Jean Pélégri, excellent conteur plein d’humour évoque […]

Listing thèmes chez J. Pelegri

• 2 géométries complémentaires axées sur le Livre/ 2 vies: – paysages, vignes, des européens= rationalisme/ Arabes “de biais”, vers la Mecque= foi, …Qui est droit, qui est de biais? – géographie visible: routes vignes droites, village, église….. …… et invisible: oued, fossés, roseaux, tortueux, douar, marabout… – Pélégri en France (visible), et Algérie ds […]

film Jean Pélégri ou « Ma Mère l’Algérie »

Le film réalisé n’a plus rien a voir avec cette première ebauche Pourtant je la conserve parce qu’a travers de tres nombreux extraits de ses livres et poemes, elle met en valeur toutes les grandes idées de l’écrivain dont le film témoigne d’une autre manière… —————- ( J’ai rédigé toutes les « suggestions d’interprétations » que m’ont […]

Brève biographie de Jean Pélégri

Arrière-petit-fils d’un pauvre espagnol arrivé en voilier vers 1845, petit-fils d’un colon très dur qui mourra dans la guerre coloniale de Madagascar, fils d’un colon qui ruiné s’exile vers la ville, Jean Pélégri est né le 20 juin 1920, dans une ferme de la Mitidja, non loin de la famille de l’écrivain Jules Roy. Enfance […]

JEAN PÉLÉGRI, ALIAS YAHIA EL HADJ, Mots de l’auteur

Tout à mon obsession de raccommoder, de cicatriser, de rassembler avec ma caméra ce que l’histoire avait déchiré, blessé, séparé, je me mis à lire Les Oliviers de la Justice que j’avais lu il y a bien longtemps, mais sans doute avec une certaine indifférence, puisque dans ces années-là, le sort de la population européenne […]

L’Oasis de la Belle de Mai , UN FILM ENTRE DEUX RIVES.

Peu de témoignages, et moins encore d’œuvres produites par des Algériens racontent l’exil vécu par les centaines d’artistes, de journalistes, de médecins, d’enseignants et bien d’autres vivant en France, depuis 1993 et les premiers assassinats d’intellectuels en Algérie. En montrant cet exil, L’Oasis de la belle de Mai, film de J.P. Lledo toujours en attente d’une diffusion télévisée, raconte aussi à sa manière trente années passées à remodeler l’identité algérienne.

L’Oasis de la Belle de Mai, Questionnements

“L’oasis de la Belle de Mai” est un film mettant en rapport, à Marseille, des peintres algériens en exil et celui qui fut leur prof à Alger, Denis Martinez, qui sera le centre de la constellation. Les jeunes peintres seront montrés en action: ils résolvent le problème de l’exil et apportent des réponses à leurs […]

L’Oasis de la Belle de Mai, Quelques mots de l’auteur

Mon arrivée précipitée en France fut très perturbante. A la longue liste des amis qui se faisaient assassiner, s’ajoutait la perte de tous les repères, et confrontés à une nouvelle réalité, la peur de perdre son âme, et la tentation du repliement sur soi. Pour ma part, je découvrirai plus tard, que ce désarroi provenait […]

Détournement de fonds du distributeur parisien Jacques Atlan

Sa société de distribution Cinémas Publics avait reçu une subvention de 150 000 Francs de la CCAS pour réaliser le kinescopage de ce film en prévision de sa distribution en salles. Atlan ne fit jamais ces travaux. Et la CCAS ne fit rien non plus pour récupérer cette subvention. Malgré mes nombreuses protestations. Ci-jointes 6 […]

Mahia Alonso – Lisette Vincent, institutrice en Algérie – Nananews

« J’ai rêvé longtemps d’une Algérie où nous aurions vécu avec toutes ces populations mêlées, toutes ces cultures, ces coutumes si diverses qui étaient une véritable richesse ». Encore une figure de femme emblématique à honorer, en cette année du Cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie. Lisette Vincent appartient à cette poignée d’êtres qui a cru possible la […]

Lisette Vincent, Quelques mots de l’auteur

C’est là mon premier long-métrage documentaire sur le thème de la quête identitaire. Lisette faisait partie des personnages peu communs du parti communiste algérien. Il arrivait souvent aux vieux communistes, tels mon père d’évoquer son parcours. Et elle était une de ces héros de mon enfance. Arrivé en France en 1993,  je n’avais aucune idée […]

3 créateurs et l’exil – Déc 1999 à la Réunion

Semaine méditerranéenne Aïcha Bouabaci, écrivain; Jean-Pierre Lledo, réalisateur, et Nicole Guiraud, plasticienne, expriment en commun, par la maîtrise d’arts différents, l’indispensable recherche identitaire, non pas seulement au travers de leur appartenance ethnique ou confessionnelle, mais surtout au travers de leur vécu sur une terre qu’ils aiment et qui a profondément marqué leur vie. Tous trois […]

Chroniques Algériennes, Notes avant tournage

Le film évoquera le quotidien d’une Algérie qui a peur, qui souffre mais qui apprend pour survivre à surmonter l’angoisse et à résister. Comme tous les terrorismes, celui en cours en Algérie a le même but: susciter la terreur, créer un état d’insécurité permanent pour réduire au silence, annihiler toute volonté et rendre désirable l’autorité […]

CHRONIQUES ALGERIENNES, QUELQUES MOTS de l’AUTEUR

A peine arrivé sur le sol français, fin Juin 1993, et persuadé que le terrorisme islamiste allait prendre de l’ampleur (et de fait il dura 6 bonnes années dans sa forme extrême), je n’eus qu’une seule pensée : susciter de la solidarité avec toutes les forces anti-islamistes ciblées quotidiennement, et pour cela expliquer à la France […]

L’Empire des rêves, Les 2 Ecrans, Revue de cinéma

Critique cinématographique. Les 2 Ecrans, Revue de cinéma (en francais) Farid Bouheraoua – LE MONDE DU SPECTACLE OU LE SPECTACLE DU MONDE – Les Deux ECRANS N° 52, Janvier 1983 Djamel Eddine Merdaci  – PERSONNAGES EN QUETE DE SALUT – Les Deux ECRANS N°49, Octobre 1982

L’Empire des rêves (Ahlam) – François CHEVALDONNE In CINÉMA ET MÉDIAS

L’œuvre est ambitieuse il plus d’un titre : c’est d’abord le premier long métrage de J-P Lledo (formé au VGIK ct son scénario est resté bloqué de 1976 à 1982 au niveau de différentes commissions de lecture des textes. C’est ensuite le premier film algérien à avoir pour thème le cinéma, pas moins, et ses […]

L’Empire des Rêves, QUELQUES MOTS DE L’AUTEUR

Censure L’histoire de ce film commence par sa censure. Le scénario préalablement intitulé ‘’Carte de visite’’ est adoubé au début 1978 par la commission de lecture interne à l’ONCIC dirigée par Abdelhamid Laghouati qui m’avait recruté après la fin de mes études de cinéma a Moscou. Je commence la préparation au printemps et le tournage […]

A l’intention des auteurs de la pétition « France – Algérie : dépasser le contentieux historique ». Décembre 2007.

Je ne signerai pas cette pétition du 1er Décembre 2007 car son contenu ne répond pas à son but : « faire advenir une ère d’échanges et de dialogue entre les deux rives ».Si les rédacteurs étaient bien conscients des « pièges d’une histoire officielle qui utilise les mémoires meurtries à des fins de pouvoir », ce qui vise en priorité l’Algérie ou la recherche particulièrement n’est pas libre et où les Archives ne sont quasiment pas accessibles, pourquoi s’adressent-ils seulement aux « aux plus hautes autorités de la République française » ?

Un énigmatique et faux « reportage ». Réponse (non-publiée) à Pierre Daum « Sans valise ni cercueil, les Pieds Noirs restés en Algérie »

Cette contribution envoyée en Mai 2008 fut refusée par ce journal, même en diminuant son volume.
S’il est difficile d’imaginer 800 000 personnes cédant à un délire collectif de persécution, abandonnant tout en quelques mois, semaines, jours, heures des fois, de quoi s’est-il agi ?
Où comment sous l’autorité ‘’d’historiens’’ (très engagés), Pierre Daum va tout faire pour éviter la seule vérité cohérente qui s’impose : le FLN ne voulait pas d’une population non-musulmane au moment de l’obtention de l’indépendance…

L’Algérie doit aussi demander pardon (Paris 17 juin 2009)

Son dernier article, paru dans votre dernière édition : « La barbarie du 8-Mai 1945 en Algérie : la France doit demander pardon », appelle cependant 3 remarques de ma part :
Dès les premières heures de l’insurrection nationaliste du 8 Mai 45, à Sétif, puis dans tous l’est-algérien « des hommes, des femmes et des enfants d’origine européenne, quelquefois plusieurs membres d’une même famille. », sont « tués, mutilés, ou massacrés… », et ce avec « des gourdins, de haches et de couteaux », écrit le journaliste. Bilan : « 103 morts d’origine européenne » (et juive, je précise). Après un tel tableau, et connaissant les positions humanistes de l’auteur, je m’étonne que seuls les crimes de l’armée française soient caractérisés comme de la « barbarie »…

« Hors-la-loi » : il n’y a pas de guerre de mémoires ! (Paris le 1er juin 2010.)

En Algérie, 48 ans après l’indépendance, et 21 ans après une nouvelle Constitution instituant le pluralisme et la liberté d’opinions, il n’y a par contre ni liberté de recherche pour les historiens, ni liberté de création pour les artistes, romanciers, et encore moins, cinéastes, ni liberté de parole pour les simples citoyens.
Quand il s’agit de l’histoire de la guerre d’indépendance et du nationalisme algérien, et de trois autres sujets tabous (Islam, Berbères et Juifs), l’Algérie est bâillonnée.

Le romancier algérien Boualem Sansal bientôt au Festival International des Ecrivains de Jérusalem (13-18 Mai 2012)

Quand on est un citoyen d’un pays arabe et musulman, dire qu’arriver à Jérusalem est une aventure, est un euphémisme. Car l’entreprise est périlleuse à de multiples titres. Surtout lorsqu’on est un homme public, un écrivain, renommé de surcroit, et que malgré les diagnostics sur son pays de plus en plus sévères qu’il nous livre de roman en roman, d’article en article d’opinion, l’écrivain ne s’est pas résolu à quitter l’Algérie.

Voilà, Boualem Sansal est reparti. (Jeudi 17 Mai 2012).

Même aussi dénué de préjugés que lui, arriver à Jérusalem quand on vient d’Algérie n’est pas une mince affaire. Que doit surmonter le citoyen arabe, y compris l’intellectuel ? Je lui ai posé la question. Réponse : ‘’la peur’’…